C’était il y a presque 20 ans. Le Gabas, petite rivière, coulait paisiblement au milieu d’une belle forêt de hêtres.
Fernand, qui avait à cette époque 80 ans, ne peux que constater les dégâts. Les pelleteuses et les bulldozers n’ont pas hésité : il fallait le faire ce lac, pour soi-disant arroser les champs de maïs dans les Landes… 55 ans auparavant, c’est ce même Fernand, qui avait planté ces arbres, avec son père à la fin de la guerre. Comme un symbole.

© Pierre Coudouy

www.coudouy.com contact@coudouy.com

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code